Le cas Varghina

varginha1

Varginha est une ville de 120.000 habitants située à 100 Kms au sud de Rio de Janeiro. Comme dans beaucoup de villes situées au Brésil, les habitants sont habitués à entendre parler de phénomènes aérospatiaux non identifiés, de nombreux témoignages et vidéos nous viennent effectivement de ce pays, ou plusieurs célèbres vagues d’ovnis ont eut lieu. Puisque les apparitions y sont plus nombreuses, il semble normal que l’espace aérien y soit plus surveillé qu’ailleurs, et notamment par le tout puissant voisin les Etats-Unis qui possède une certaine expérience en la matière. Cette nuit du 20 janvier 1996, va pourtant se passer un événement hors du commun, qui restera dans les annales malgré les tentatives de l’occulter, et qui marquera pour toujours les acteurs et les témoins de cet incroyable épisode…

varginha2 varginha3
Il est environ 00h10, ce 20 janvier 1996, quand l’antenne du N.O.R.A.D., situé au Nouveau Mexique, détecte sur ces écrans radar un objet qui s’apprête à rentrer dans l’atmosphère terrestre. Le centre calcule aussitôt la destination de l’ovni en question et décide de mettre en alerte sa base aérienne la plus proche. Puisque la trajectoire de l’objet le mène au Brésil, le gouvernement brésilien est aussitôt mis au courant, celui-ci décide de dérouter ses avions de combat vers la région de Varginha.

varginha4
Au même moment, des centaines de personnes dans cette région de Verginha sont les témoins d’un ballet de phénomènes lumineux. Ils rapporteront que nombres de ces objets étaient en forme de cigares, il leur semblera même que l’un d’entre eux est en mauvaise posture et à des problèmes…

varginha6

Mr et mme Freitas, témoins du crash…

Que se passe t’il ensuite ? Nul ne le sait. Il est 3 heures du matin quand Mr et mme Freitas sont brusquement réveillés par un énorme crash provenant de leur terrain voisin. Ils préviennent aussitôt les autorités, comprenant qu’un événement grave venait de se produire juste à coté de chez eux. Les pompiers sont apparemment les premiers arrivés sur les lieux de l’accident, suivi de près, à leur plus grand étonnement, d’un convoi de militaire du camp de l’ESA situé à 25 Kms de là. Les deux corps de l’armée coopèrent tout naturellement, il n’existe pas de raison au brésil pour qu’il en soit autrement. Mais n’oublions pas qu’il fait nuit noire, et c’est vers 10 heures du matin, que les militaires captureront une première « créature » à l’aide d’un collet au bout d’un bâton comme on le fait pour un animal. Elle est aussitôt embarquée vers le camp de l’ESA dont le niveau d’alerte est monté au maximum. Le lieu du crash étant bouclé depuis le début de leur intervention, les rares témoins sont écartés et sommés de se taire sur ce qu’ils ont pu voir.

varginha7
Pendant ce temps, une deuxième équipe de pompiers est elle aussi en intervention dans les environs. Trois jeunes filles ont eu la mauvaise surprise de ce retrouver nez a nez avec une bien étrange bête, ressemblant d’ailleurs plus au diable qu’à un animal avec ses yeux rouges, et le tout dans les rues de la ville. Ces trois jeunes filles âgées de 14, 16 et 22 ans au moment de l’événement décrieront la « chose » comme une forme humanoïde de 1 mètre de taille, des bras fins et longs, et surtout des yeux rouges sang sur une tête surmontée par trois sortes d’excroissances ressemblantes à des cornes. Inutile de préciser que ces trois jeunes filles se sont enfuies quand elles ont vu la « bête » et réfugiées chez la mère de deux d’entres elles. Les militaires de l’ESA sont à nouveau sur place et capture de la même manière que la première, cette deuxième créature qui semble épuisée et surtout blessée a la jambe. Il semblerait qu’une troisième créature fut capturée, toujours par les militaires dans cette région.

varginha5

Les trois jeunes filles qui ont découvert la créature…