Le nucléaire et les ovnis

Voici un article sur l’apparent intérêt des ovnis pour les installations nucléaires américaines. Pour toutes les installations du monde semble t’il? Voici donc après l’opération Rapa Nui, le deuxième volet sur un sujet brûlant…
greer1

 

A de très nombreuses occasions, des Objets Volant Non Identifiés ont été rapportés près de centrales nucléaires ainsi que d’équipements nucléaires de recherches et de soutes de stockage d’armes nucléaires sur des bases militaires américaines. Un bon pourcentage de ces observations se sont produites dans des centres de recherche du gouvernement américain et de ses équipements de production, tels que Los Alamos, Oak Ridge, Hanford AEC. Des grands scientifiques gouvernementaux ainsi que le personnel militaire, qui sont habilités top secret, sont les auteurs de beaucoup de ces rapports.

 

Pendant une série d’événements début novembre 1975, des lumières nocturnes et des « hélicoptères mystérieux » non identifiés ont visité une gamme étendue de bases militaires américaines de missile à travers tout le nord du pays. Entre le 27 octobre et le 10 novembre, des rapports d’observation venant des dépôts d’armes nucléaires ont été à plusieurs reprises rédigés à la base aérienne Loring dans le Maine, Wurtsmith dans le Michigan, Grand Forks et Minot Air Force Base dans le Dakota du Nord, et la base de Malmstrom dans le Montana. Des F-106 ont été envoyés en interception depuis la base de Malmstrom près de Great Falls, Montana en réponse aux multiples incursions des ovnis aux environs des bases de missile près de Moore, de Harlowton, de Lewistown, et de la base de Malmstrom.

 

Une vague d’incursion s’est produite en décembre 1948 (Los Alamos), décembre 1950 (Oak Ridge), juillet 1952 (Hanford AEC, Savannah River AEC, et Los Alamos), août 1965 (Warren AFB près de Cheyenne,WY), mars 1967 (Minot AFB, Malmstrom AFB, et Los Alamos), août 1968 (Ellsworth AFB, Dakota du Sud), août 1980 (Warren AFB, laboratoires de Sandia et Kirtland AFB, NM), décembre 1980 (Benwaters RAFB, Suffolk, Angleterre), et octobre 1991 (Tchernobyl, base de missile de l’Ukraine et Arkhangelsk, Russie).

 

Ces rapports ont amené à imaginer que les extra-terrestres ont un intérêt certain pour l’énergie et les armes nucléaires en général. Un de ces rapports suggérant même que des faisceaux de lumière ont été dirigé du bas d’un ovni sur les soutes nucléaires de stockage et les silos souterrains de missile, peut-être les pénétrant même sous la surface. En outre, il existe des rumeurs que la télémétrie de certaines des armes sur quelques sites avait été changée ou que d’autres missiles avaient été rendus inopérants.

 

Quelques chercheurs ont proposé que les occupants des ovnis ont un profond souci avec la sûreté de l’énergie nucléaire, leur prolifération, et se garde donc un droit de regard sur ces emplacements. Pendant le désastre de la centrale nucléaire de Tchernobyl le 26 avril1986, les techniciens ont rapporté qu’ils ont observé une sphère ardente, semblable en couleur au laiton, à moins de 1.000 pieds du réacteur endommagé de l’unité 4 pendant l’apogée du feu, environ trois heures après l’explosion initiale. Deux rayons rouges lumineux ont été tirés depuis l’ovni et ont été dirigés vers le réacteur. Il a plané dans le secteur pendant environ trois minutes, puis les rayons ont disparus et l’ovni s’est déplacé lentement vers le nord-ouest. Les niveaux de rayonnement pris juste avant que l’ovni soit apparu était de 3.000 millirad /heure, et après les rayons les relevés ont montré 800 millirad/heure. Apparemment l’ovni avait considérablement réduit le rayonnement.

 

Existe-t-il une preuve statistique qui indiquerait une attention particulière des ovnis aux sites nucléaires? Dans un effort pour déterminer ceci, nous avons appliqués les techniques de l’épidémiologie aux observations d’ovnis accumulés depuis la seconde guerre mondiale. Le tableau ci-dessous a été développé à partir de la base de données 2002 d’Ufocat. Il compare 164 comtés avec installations nucléaires à un autre groupe de 164 comtés des Etats-Unis sans installations nucléaires. Les installations nucléaires incluent les usines impliquées dans le stockage ou la fabrication des matériaux nucléaires, ainsi que les bases militaires où des armes nucléaires y sont déployées et les sites privés ou des recherches sur le nucléaire y sont développés. Une installation nucléaire pourrait être une petite centrale nucléaire commerciale telle que le Vermont Yankee dans le comté de Windham, Vermont; ou ce pourrait être une usine nucléaire telle que Rocky Flats dans le comté de Jefferson, Colorado; ou ce pourrait être une base de sous-marin nucléaire telle que la base navale de Bangor dans le comté de Kitsap, Washington.

 

Les comtés de contrôle ont été choisis sur la base de comparaison la plus étroite dans la population, avec une tentative d’assortir également la même région du pays (nord-est, Midwest, sud, montagne, côte occidentale) comme les comtés avec installation nucléaire, et en essayant d’exclure du groupe les comtés avec des bases militaires qui auraient pu détenir des armes nucléaires autrefois. Les résultats suggèrent qu’il y a une association importante entre la présence d’une installation nucléaire et des observations d’ovnis. Cette association tend à augmenter avec les comtés ayant de petites populations, ainsi les résultats sont quantifiés en cinq catégories de population:

(a) comtés avec des populations de plus de 500.000 habitants;
(b) comtés avec des populations entre 225.000 et 500.000 habitants;
(c) comtés avec des populations entre 101.000 et 225.000 habitants ;
(d) comtés avec des populations entre 50.000 et 101.000 habitants; et
(e) comtés avec des populations au-dessous de 50.000 habitants.

 

Pour des comtés au Etats-unis avec des populations entre 50.000 et 101.000 le taux d’ovnis rapporté est de 37,03 pour 100.000 personnes pour des comtés ayant des installations nucléaires, et ce taux est 2,61 fois plus haut que pour les comtés semblables sans aucune installation nucléaire. De façon générale, le taux de rapports concernant des témoignages d’ovnis est de 13,84 pour les comtés avec sites nucléaires et 9,59 pour les comtés non nucléaires. En d’autres termes, ils sont 1,44 fois plus nombreux dans ces comtés. Pour des rapports de rencontre proche, le taux est 2,58 par 100.000 comparés à 1,79 par 100.000 dans les comtés non nucléaires, pour un risque relatif de 1,44. Quatre-vingt-douze des comtés avec sites nucléaires sont considérés comme « points chauds », après avoir eu quatre rencontres ou plus avec des ovnis, alors que seulement 70 des comtés non nucléaires sont évalués comme « points chauds ».
albion_S2_silo_small

La réponse à la question si les installations nucléaires attirent les ovnis semble être oui. Il y a un supplément de 3.051 rapports d’observation d’ovnis pour les comtés dit « nucléaires » par rapport aux comtés dits « non nucléaires ». Pour des rencontres rapprochées, il y a un excédent de 568 rapports en comparaison des autres comtés.

 

Dans une étude précédente en utilisant les données des autres comtés des USA, le degré d’éducation s’est avérée être un facteur important pour les rapports d’ovnis. Les comtés avec un pourcentage plus important de résidants possédant un degré élevé d’études se sont avérés plus apte à produire un plus grand nombre de rapports d’observations. Ainsi il est important de vérifier s’il y a un déséquilibre dans le degré d’instruction entre les différents comtés nucléaires et non nucléaires choisis pour cette étude.

 

En 1960, les données du recensement donnaient un pourcentage moyen des adultes (âge 25 et plus) possédant un degré d’instruction élevé à travers les 164 comtés dit « nucléaires » de 43,7%. Ceci comparé à un taux de 38,9% pour les 164 comtés « non nucléaires ». En général, on peut affirmer que les installations nucléaires tendent à exiger une main-d’oeuvre plus fortement instruite, et de ce fait peut expliquer la petite différence remarquable entre les deux groupes. Que cette petite différence dans le degré d’instruction suffise à expliquer l’excédent de rapport sur les ovnis et clôturez l’affaire semble douteux.

 

Ainsi nous sommes en proie avec une conclusion légèrement différente. Apparemment les apparitions d’ovnis se produisent plus fréquemment à proximité des sites nucléaires. Cet état de fait pourrait inquiéter à juste titre étant donné que les motifs des intelligences pilotant ces ovnis, supposant que les ovnis sont commandés par des êtres intelligent, ne sont pas bien connus. Etant donné la longue histoire des incursions ovni au niveau des installations nucléaires sensibles et ultra sensibles; et étant donné que les événements du 11 septembre 2001 ont attiré l’attention sur la vulnérabilité des centrales nucléaires face aux actes de terrorisme, il semblerait logique que les agences de sécurité nationale réorientent leur attention particulière sur la question du survol des installations nucléaires par des ovnis. Aussi bénin soient les motifs des occupants de ces ovnis, si j’étais le nouveau directeur de la sécurité de la nation, je prêterais une attention particulière à cette affaire.

 

Mais la logique veut que si leurs intentions étaient inamicales, et depuis le temps que cette ingérence à lieu, nous devrions avoir eu depuis longtemps une mauvaise surprise. Gageons qu’il n’en ai rien et qu’il n’agissent que pour leur propre sécurité où peut être même la notre.

A suivre…