Les sphères d’Afrique de Sud

shere1

Depuis maintenant plus de 30 ans, des mineurs extraient d’une mine d’argent appelée la Wonderstone Silver Mine en Afrique du Sud, d’étranges sphères métalliques.

Ce sont environ 200 sphères qui ont ainsi été trouvées. Cela n’aurait rien d’extraordinaire si la datation des roches dans lesquelles ont été retrouvés ces sphères ne remontait pas à environ 3 milliards d’années.

Ces sphères ou billes ont un diamètre de 3 à 10 cm pour la plupart, elles sont composées d’un alliage à base de nickel et d’acier. Cet alliage n’existe pas évidement pas à l’état naturel. Certaines de ces sphères possèdent une sorte de coquille. Si on la casse, on trouve à l’intérieur une substance spongieuse qui se désintègre aussitôt au contact de l’air.

shere2

Les sphères ont été extraites d’une couche rocheuse de pyrophyllite. A l’aide de divers isotopes radioactifs, la datation géologique de ces roches remonterait entre 2,8 et 3 milliards d’années.
shere3
En 1979, plusieurs de ces sphères ont été examinées par J.R. McIver, Professeur de géologie à l’Université de Witwaterstand de Johannesburg et le géologue Andries Bisschoff. Des experts de la NASA ont également analysé ces sphères, et aucune information n’a filtrée. A ce jour, nul n’est parvenu à fournir une explication plausible.
La composition pourrait être d’origine météorique mais la fabrication n’a rien de naturelle et semble bien artificielle. Autre information à prendre au conditionnel :Rolf Marx, conservateur du musée Klerksdorp, aurait découvert que la sphère qui est exposée dans une vitrine du musée, tourne lentement sur son axe sans la présence d’aucune vibration extérieure. Il y aurait-il à l’intérieur de ces sphères une énergie qui fonctionnerait toujours au bout de 3 milliards d’années ?
D’autres sphères du même type auraient été trouvées au Texas en 1997 et dans trois autres états. D’où viennent ces sphères ? A quoi servaient-elles ? L’énigme reste entière.