Un message caché dans notre ADN?

L’endroit le plus susceptible pour trouver un message alien est dans notre ADN, selon un expert en la matière australien.

Le Professeur Paul Davies, du centre australien d’astrobiologie de l’ université de Macquarie à Sydney, Australie, a émis l’hypothèse qu ‘une carte de visite cosmique pourrait avoir été laissée dans chacune de nos cellules humaines.
Le message codé serait seulement découvert une fois que la race humaine aurait la technologie pour le lire et le comprendre.
L’article est paru dans un magazine scientifique en 2004. Davies dit que cette idée devrait être considérée comme sérieuse.

Pendant plus de 40 ans, les astronomes ont balayé les cieux avec leurs radio télescopes espérant attraper un signal d’ une civilisation extraterrestre. Jusqu’ ici la recherche a été vaine. Mais Davies croit qu’ il est erroné de supposer que les extraterrestres qui peuvent avoir des centaines de millions d’ années d’avance technologique sur nous choisiront de communiquer par ondes radio.
Laisser des objets façonnés que des humains trouveront une fois qu ‘ils auront suffisamment évolués — comme l’ obélisque dans le film « 2001 odyssée de l’ espace»– pourrait être une stratégie plus logique. Mais comment s’assurer de la survie de tels objets sur une planète ou les choses sont en constante évolution ?

Une meilleure solution serait d’ incorporer l’ information au génome humain, lui permettant ainsi d’ être copié et recopié pendant d’ immenses périodes sans en changer sa nature.

Il est dorénavant secret de polichinelle le fait qu’il est impossible que la vie sur Terre soit apparue de façon naturelle sans aucun coup de pouce extérieur. De même, le développement rapide de notre espèce, de l’homo sapiens originel, vivant dans son milieu naturel chaotique jusqu ‘à l’homme moderne actuel, incapable de vivre à l’état sauvage, ne s’est pas fait tout seul en si peu de temps. Les indices et les textes laissés par certaines civilisations antiques tels les sumériens concernant la visite de leurs dieux et les croisements réalisés par eux avec leur propre ADN dans le but d’améliorer la race humaine sont autant de pièces à verser au dossier des origines de l’homme. Il parait alors censé qu’une « signature » est été incorporée à notre ADN, une sorte de « copyright », une marque de fabrique en quelque sorte, qu’il nous reste à découvrir au moment choisi par nos géniteurs.

adn

Les scientifiques ont récemment découvert dans la double hélice de l’ADN toute une partie qui est composée d’ADN répétitif, aussi qualifié de « poubelle » qui ne contiendrait aucun gène et qui semble être très stable.

« Si un message a été caché, c’ est sûrement là où regarder, » dit Davies. Si un ordre logique des éléments dans cette partie « poubelle » de l’ ADN était trouvé, si une rangée de pixel sur un écran produisait une image simple, la preuve du trifouillage serait indéniable ».

 

pauldavies
Le professeur paul Davies est un éminent physicien spécialisé dans l’ astrobiologie. Il est né à londres et a travaillé en Australie, il possède la double nationalité (Anglaise et Australienne). Il travaille maintenant au états-unis dans l’ état d’ Arizona.

Il est l’ auteur de onze ouvrages sur le sujet: (Les grandes questions, Sommes nous seuls?, Dieu et la nouvelle physique) et à même participé comme conseillé à des séries de vulgarisation scientifique pour la télévision.